Galerie

7032008

bannière du site des RoadRunners.fr bannière de Formula Boinc

Logo BoincStudio

 

Formula Boinc

 

photo170.jpg

 

[img]http://images2.hiboox.com/vignettes/3507/qsxvor45.gif[/img]

 




Le p’tit Quinquin (l’ canchon dormoire)

1052007

le p'tit Quinquin

 

 

Le P’tit Quinquin est une chanson du poète lillois Alexandre Desrousseaux (1820-1892), écrite en 1853 en ch’timi, patois du Nord en France. Son titre original est Canchon Dormoire, autrement dit berceuse. Mais plus qu’une berceuse, cette chanson illustre la vie intime des ouvrières dans ce Nord de la fin du XIXe siècle.

Le P’tit Quinquin fut chanté pour la première fois à Paris en 1855, et allait être connue bien au-delà de l’aire linguistique du picard. Simplement écrite à l’occasion des Fêtes de Lille, elle devint si populaire qu’elle contribua à souder l’identité culturelle du Nord de la France, au point de devenir la chanson de marche des soldats nordistes partant pour la guerre franco-allemande de 1870. C’est en quelque sorte l’hymne officieux et populaire de la ville de Lille, sonné par le carillon du beffroi de la chambre de commerce de Lille.

L’interprète récent le plus célèbre du P’tit Quinquin fut Raoul de Godewarsvelde (1928-1977).

 

 

 

Statue de la dentelière

 

 

 

 

 Dors min p’tit Quinquin Min p’tit pouchin min gros rojin
Te m’fras du chagrin si te ne dors point ch’qu’à d’main.

Ainsi l’aut’ jour, eun pauv’ dintelière,
In amiclotant sin p’tit garchon
Qui d’puis trois quarts d’heure, n’faijot qu’braire,
Tâchot d’lindormir par eun’ canchon.
Ell’ li dijot: Min Narcisse,
D’main t’aras du pain d’épice
Du chuc à gogo
Si t’es sache et qu’te fais dodo.

Dors min p’tit Quinquin Min p’tit pouchin min gros rojin
Te m’fras du chagrin si te ne dors point ch’qu’à d’main.

Et si te m’laich eun’bonn’ semaine,
J’irai dégager tin biau sarau,
Tin patalon d’drap, tin gilet d’laine
Comme un p’tit milord te s’ras farau
J’t'acaterai, l’jour de l’ducasse
Un porichinel cocasse,
Un turlutu,
Pour jouer l’air du capiau-pointu.

Dors min p’tit Quinquin Min p’tit pouchin min gros rojin
Te m’fras du chagrin si te ne dors point ch’qu’à d’main.

Nous irons dins l’cour Jeannette-à-Vaques,
Vir les marionnett’s. Comme te riras,
Quand t’intindras dire: un coups pou Jacques
Pà d’porichinel qui parl’ magas.
Te li mettra din s’menotte,
au lieu d’doupe, un rond d’carotte
it’dira merci
Pins’ comme nous arons du plaisi

Dors min p’tit Quinquin Min p’tit pouchin min gros rojin
Te m’fras du chagrin si te ne dors point ch’qu’à d’main.

Et si par hasard sin maite s’fâche,
Ch’est alors Narcisse; que nous rirons!
sans n’avoir invi’, j’prindrai m’nair mache
J’li dirai sin nom et ses sournoms,
J’li dirai des faribolles
I m’in répondra des drôles;
Infin un chacun
Vera deux pesta’c au lieu d’un

Dors min p’tit Quinquin Min p’tit pouchin min gros rojin
Te m’fras du chagrin si te ne dors point ch’qu’à d’main.

Allons serr’ tes yeux, dors min bonhomme
J’vas dire eun’ prière à P’tit-Jésus
Pou’qui vienne ichi, pindant tin somme,
T’fair’ rêver qu’j'ai les mains plein d’écus,
Pour qu’i t’apporte eun’coquille,
Avec du chirop qui guile
Tout l’long d’tin minton
Te pourlèqu’ras tros heur’s de long

Dors min p’tit Quinquin Min p’tit pouchin min gros rojin
Te m’fras du chagrin si te ne dors point ch’qu’à d’main.

L’mos qui vient, d’Saint’Nicolas ch’est l’fête.
Pour sûr, au soir, i viendra t’trouver.
It f’ra un sermon, et t’laich’ra mette
In d’zous du ballot, un grand pannier.
I l’rimplira, si tes sache
d’séquois qui t’rindront bénache,
San cha, sin baudet
T’invoira un grand martinet.

Dors min p’tit Quinquin Min p’tit pouchin min gros rojin
Te m’fras du chagrin si te ne dors point ch’qu’à d’main.

Ni les marionnettes, ni l’pain n’épice
N’ont produit d’effet. Mais l’martinet
A vit rappagé l’petit Narcisse,
Qui craignot d’vir arriver l’baudet
Il a dit s’canchon dormoire
S’mèr, l’a mis dins d’nochennoire
A r’pris son coussin,
Et répété vingt fos che r’frain.

Dors min p’tit Quinquin Min p’tit pouchin min gros rojin
Te m’fras du chagrin si te ne dors point ch’qu’à d’main.




Tout in haut de ch’terril

16042007

Ce titre interprètè par Renaud en 1992 dans l’album « Renaud cante el’nord »

Un bel hommage aux gens du Nord qu’il a cotoyé durant le tournage de Germinal. Il interprète des chansons traditionnels en restituant toute l’ambiance du Plat pays. N’ayant pas trouvé de clip de Renaud j’ai mis ce lien, pour que vous ayez une idée juste de l’ambiance du titre.

http://www.dailymotion.com/video/41YUKHpnNrGti3nOp

 

 

Dins chés corons queu r’mue-ménache
Chés mineurs vienn’t’ d’avoir leu congés
Prenn’t’ leu valisses et partent voyager
A la campagne ou vir leu parinté
Mi comme el’z'autes j’prinds mes bagaches
Ej’ m’in vas mais j’quitte pont min pattlin
l’vos du pays v’là l’manière que j’m'y prinds
Sans débourser un sou d’train

 

Ej’ passe mes vacances tout in haut de ch’terril
J’a toudis d’la chance ch’ terrain i’est jamais pris
J’monte eum’toile ed’tente, j’vis tout seul, ej’m'arrinche
Ej’siffe, ej’ris, ej’cante, ej’sus heureux d~faire du campinche
Je m’fais la popotte, j’vis bien miux qu’à l’hôtel
J’mets comme les cocottes du rouche à mes ortels
Du haut dé m’couplette jé m’cros à Chambéry
Mais jé n’sus qu’au fazte tout in haut de ch ‘terril

 

Comme point d’vue faut vir ch’que j’dégotte
Les bos, les prairies des invirons
Chés villaches, chés villes, nou corons
Et je m’rinche l’oeul cha n’me coûte pas un rond
Sus min fu d’bos j’fais tout m’gargotte
Viandox, peumes tierre frites, morcieau d’lard
Et j’a monté trint’chinq lites ed’pinard
Pour mi chucher in père peinard…

 

Ej’ passe mes vacances tout in haut de ch ‘terril
J’a toudis d’la chance d’vir ch’que j ‘vos ch’est à mi
Quand arrife eul’soir, ej ‘vos v’nir d z’amoureux
I z’attindent qu’i feche noir, mais mi je n ‘les quitte pos des yeux
I vont s’inlaçant, s’dijant des balivernes
Tout in s’imbrassant dins chés blés, dins ch’luzerne
I s’font des papoules in s’app’lant « mon chéri »
Et mi j’vos tout cha d’tout in haut de ch ‘terril

 

Mais avant hier j’n'a pont eu d’chance
D’un seul cop vlà qu’i s’met à pluvoir
‘ltrinte à l’abri d’zous min perchoir
Em’tente all’pichot, ch’tot pire qu’un arrousoir
Alors j’a poussé la romance
J’a sorti pour m’éviter l’cafard
Et j’a fluté chinq six lites eud’ pinard
In berloquant comme un pochard…

 

J’a dégringolé tout in bas de ch ‘terril
Arrivé aupied jé m’sus rèl’vé tout meurtri
J’sais pus quo qu j’a fait j’avos tell’mint eun’cuite
A l’plache de m’barette j’avos sus m’tiête euch’codron à frites
Aforche ed’bourler m’panche sus des caillaux
Y’a eun’ certain’plache i m’in manquot un morcieau
J’y'a mis un bout d’loque j’sus pos prêt d’ête guéri
Et j’sus armonté tout in haut de ch ‘terril

 

Alors’ pindant trente ans l’mineur-campeur
il n’quitte pos sin cher terril, minme pinsionné
il y va comme au passé.
Seul’mint aujourd’hui i’est malate,
el’fosse all’l'a usé.
I’est dins sin lit et les larmes aux yux
in ravisant à travers ech’carreau, i dit tout bas:

 

Comme cha va vite comme eul’temps passe
Au terril j’a campé bin d’z'années
A ch’t'heure i faut l’abandonner
‘]é n’sus pus qu’un viux mineur pinsionné
Et j’n'a pus qu’des oches dins m’eareasse
J’sus vieilli mes gampes sont ramollies
Et de l’ferniète in étant dins min lit
In l’ravisant j’dis ch’est fini

 

l’mon’tra pus jamais tout in haut de ch ‘terril
Fini désormais l’méd’cin j’l'ai bin compris
Par quarante ans d’fond mes poumons i’ont quite cosse
L’poussière eud’carbon in appelle cha la silicosse
Ch ‘est bétot min tour ed ‘partir comme tant d’viux
D:faire un long séjour là auprès du Bon Dieu
l’espère qu’i m’laich’ra quand j’s'rai au Paradis
Cor’v'nir in vacances tout in haut d’min terril

 

(Arthur Wéry/Charlys)

 

 




Les Supercalculateurs

16042007

 

 

Vue partielle d'un Blue Gene d'IBM

 

 

Les supercalculateurs sont de puissantes machines dédiées à des taches prècises, qui necessitent un environnement rigoureux. A leurs couts très élevés, les entreprises ou centres de recherche, exploitant ces machines doivent ajouter le cout d’aménagement de la salle qui acueillera le monstre, et surtout la consommation électrique pouvant atteindre plusieurs MegaWatt…

Vue de l'Earth Simulator (NEC)

 

 

Les salles sont climatisées, car, ce n’est pas un processeur qui chauffe, c’est environ 5000 (Earth Simulator) et 131000 dans le cas du Blue Gene. Le but étant d’avoir une température contrôlée toute l’année.

 

le plancher d'une salle informatique

 

L’un des inconvénients, est la gestion des cables d’alimentation et réseaux, c’est pour ça qu’ils sont posés sur de solides planchers techniques, ce qui permet, outre de faire circuler tout le cablage sous les allèes et sous les armoires, de supporter le poids colossal du monstre installé.




Jerry C « canon »

12042007

Ce morceau à l’origine a été composé par PACHELBEL
 

http://www.dailymotion.com/video/91ypbapBmQeurD53




Le principe du calcul partagé

9042007

Introduction

Le calcul réparti ou distribué, aussi connu sous le nom de calcul partagé, consiste à répartir un calcul sur plusieurs ordinateurs distincts. Il diffère des fermes de calcul (cluster computing), en ce que les ordinateurs qui réalisent le calcul ne sont pas typiquement dédiés au calcul distribué, alors que les fermes (clusters) comprennent la plupart du temps du matériel spécifique et dédié à cette tâche.

 

Dans une entreprise par exemple, on pourra utiliser les postes des employés pour exécuter des calculs, ces ordinateurs étant peu sollicités la nuit, ils prêteront main forte aux clusters déjà existants. Le calcul peut également être effectué pendant la journée, le programme étant lancé avec une priorité basse, il laissera toujours les autres logiciels utiliser le temps processeur. Les postes des employés ne seront donc pas ralentis.

 

Le calcul distribué est donc très attractif en terme de coût, utilisant des ressources calculatoires qui auraient été perdues.

Les contraintes

Néanmoins, de nombreuses contraintes empêchent des calculs d’être distribués sur de nombreux ordinateurs.

 

Une difficulté est de pouvoir découper une tâche en de nombreuses tâches indépendantes. Les paramètres à prendre en compte sont la quantité de données à transférer pour une quantité de calcul donnée (ressources en bande passante), l’indépendance d’une partie du calcul sur le résultat final.

L’ouverture au public

Le projet « pionnier », dans l’emploi du calcul distribué est le projet Seti@home qui a pour but d’essayer d’« écouter » l’espace, en collaboration avec le SETI (Search for Extraterrestrial Intelligence) en vue de détecter une possible trace d’activité extraterestre dans l’espace.

 

Mais le besoin croissant de puissance de calcul informatique dans la recherche médicale et autres domaines est surtout ce qui a suscité l’emploi de plus en plus important de cette technologie. Le coût des supercalculateurs étant trop élevé, il est ainsi envisagé d’utiliser la puissance de calcul « disponible » d’ordinateurs au repos (ou sous-utilisés). Le procédé consiste souvent en l’installation d’un logiciel qui télécharge des données brutes a partir d’un serveur, les retravaille (les « traite ») de façon transparente pour l’utilisateur (en n’utilisant que la puissance de calcul non utilisée par d’autres applications), puis renvoie les résultats aux serveurs.

 

Certains systèmes de calcul distribué sont ouverts au public via internet (cf. ressources externes) et attirent facilement les utilisateurs. L’esprit de compétition, la passion des nombres, sont comblés par la mise à disposition de statistiques très détaillées. On pourra ainsi voir l’évolution du projet depuis ses débuts, le classement personnel de l’utilisateur comparé aux autres machines, le temps de calcul réalisé par les possesseurs d’une architecture donnée, ou par tel ou tel système d’exploitation (Linux, Windows, Macintosh…).

 

Une part importante du génome humain a ainsi pu être décryptée par les internautes du programme « Decrypthon ». Des projets sont également en cours, centralisés par le World Community Grid visant a l’analyse des protéines et a l’élaboration de solutions contre le sida.

 

Notons cependant que certains affirment que l’emploi de cette technologie permet la multiplication de brevets sur des médicaments et des informations qui seraient plus efficaces dans le domaine public. Le Décrypthon a par exemple contribué au décodage du génome humain, dont une énorme partie est brevetée par les industries pharmaceutiques. pour ce dernier point, je voux incite plus à calculer sous la plate-forme BOINC, dont les résultats sont plus facilement diffusés.

(Article extrait de l’encyclopédie Wikipedia)




Ma participation au calcul partagé

8042007

Je contribue au calcul partagé depuis janvier 2006, je cherchais une équipe (mini-team) qui faisait partie d’Hardware.Fr, puisque c’est ce forum qui m’a fait découvrir Seti@Home en 1999-2000. Depuis quelques années, le Forum s’est regroupé avec d’autres pour former L‘alliance Francophone. Cette alliance se propose de fédérer les usagers de la langue Française afin de former l’une des plus puissantes équipe internationale, tous autant que vous êtes, êtes les bienvenus…

Ma participation au calcul partagé dans ordinateurs et Calcul partagé user_1052650

 

 

La mini-team avec laquelle je calcule depuis mars 2006, est « Les RoadRunners« , actuellement, nous sommes plus d’une quarantaine de membres actifs, sur un effectif de plus d’une bonne soixantaine de membres.Actuellement, la Team est statistiquement 1ère de l’équipe Hardware.fr et 3ème de l’alliance Francophone. pour l’instant, ma production est modeste, mais j’ai l’intention de monter en puissance en cours d’année.

 


team_5 dans ordinateurs et Calcul partagé

 

 







TigRou Et WiNniE L'oUrSon S... |
[°°] Beirut Race [..] |
monologues de Petit Jean |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Naty
| krysta douceur vanille
| CHEMARA